Les émotions sont mes amies, partie 2

Je suis heureuse de vous présenter le deuxième article de la série « les émotions sont mes amies ». Celui-ci portera sur le processus émotionnel ainsi que les émotions principales présentées sommairement, et qui seront développées plus avant dans le prochaine article, “les émotions sont mes amies, partie 3” qui suivra.

Dans notre société nous n’apprenons pas à accueillir nos émotions comme des messages précieux, à comprendre leur rôle et à les décoder. Nous privilégions un mode de réflexion rationnel et logique, et dénigrons bien souvent les aspects émotionnels qui sont refoulés et délégués au second plan, conduisant à la souffrance et bien souvent à la maladie. « Tu es trop émotif » ou « Sois rationnelle » sont des messages qui sont volontiers véhiculés dans la vie de tous les jours.

Hors, comme déjà présenté dans l’article précédent, le ressenti et l’expression des émotions sont vitaux, c’est même le moyen que nous avons de savoir que nous sommes en vie, que nous nous sentons vibrer. C’est grâce à elles que nos relations sont riches, c’est grâce à elles que nous savons ce qui est important pour nous, plus nous pouvons les ressentir de façon saine et plus nous sommes en mesure de nous nourrir sur le plan affectif.

Il est prouvé que les émotions sont non seulement de précieux outils dans la compréhension du monde, mais elles sont essentielles au processus de pensée. Les émotions nous orientent sur le plan psychique comme les sensations le font sur le plan physique. Pour les animaux comme pour l’être humain, pour rester en vie nous devons répondre à nos besoins psychiques et physiques. Ainsi nos émotions révèlent de notre degré de satisfaction de nos besoins.

J’irai plus loin, 90% de notre personnalité étant inconsciente, penser que nous pouvons prendre conscience de tous les éléments que nous percevons, afin d’avoir un mode de réflexion logique duquel nous comprenons tous les paramètres est non seulement présomptueux mais impossible. Ainsi parfois nous savons, sans savoir pourquoi nous savons. Et ce n’est pas que la réponse découle de la vitesse du vent, bien au contraire, elle provient d’un processus de réflexion à un niveau inconscient, très rapide et prenant en compte une multitude d’éléments qui nous échappent pour la plupart. Nous n’avons simplement pas conscience de tous les schémas de pensées qui ont permis de trouver la réponse. « Je ne la sens pas », « cela ne me dit rien qui vaille »… Il est judicieux d’écouter cette petite voix, ne croyez-vous pas? D’autres l’appellerons intuition…

Les émotions sont des radars

Les émotions sont comme des radars qui nous renseignent sur notre état intérieur, et sur l’impact que le monde extérieur a sur nous. Elles permettent également de mobiliser l’énergie nécessaire à l’action.

Les pensées et les émotions se forment au point de contact de la connexion neuronale, les concepts sont crées par la pensée associative. Le rôle des émotions est de stocker le souvenir à un niveau biochimique, dans la mémoire à long terme. Au niveau chimique, les émotions sont des messagers chimiques spécifiques agissant au niveau cellulaire, sur une impulsion du cerveau.

Bien-sûr elles ne sont pas toujours faciles à vivre, en particulier lorsqu’elles réveillent en nous des traumatismes ou des blessures, dans ces cas-là nous disons que nous vivons des émotions négatives. Hors en vérité elles sont toutes utiles, elles nous fournissent des messages indispensables sur notre façon d’être au monde, de le ressentir et de le percevoir. Elles nous disent ce que le monde extérieur ou intérieur vient réveiller en nous. Elles nous permettrons alors de nous mettre en garde et de nous renseigner sur notre vision du monde, sur notre histoire encore non résolue, pour nous montrer le chemin de la libération.

Le processus émotionnel

Les problèmes de santé mentale prennent racine dans la vie affective et émotionnelle, dans les dysfonctionnements du processus émotionnel. Lorsque les émotions sont refoulées, elles conduisent à de la culpabilité, des angoisses, des troubles psychosomatiques et peuvent même conduire au burn-out et à la dépression. Les troubles addictifs, dont notamment les troubles alimentaires, alcoolisme, tabagisme, sont bien souvent un moyen de nous nourrir lorsque nous ne pouvons le faire suffisamment grâce à notre vécu affectif et émotionnel dans notre vie de tous les jours.

De même, lorsque le vécu émotionnel est dysfonctionnel, le terrain devient propice aux jeux psychologiques. Pour nous sentir vivant nous devons avoir recours à des stratagèmes inconscients et manipulateurs, notre perception de la réalité est alors faussée.

Pour que l’expérience émotionnelle soit complète et remplisse son rôle, elle doit être intégrée en suivant le processus émotionnel dans son entier. Et pour que cette expérience émotionnelle évolue il est nécessaire qu’elle devienne consciente, qu’elle soit comprise, acceptée et accueillie. Ainsi, chaque émotion à laquelle nous résistons, c’est à dire pour laquelle le processus émotionnel est stoppé en cours de route, ne peut s’achever et va se cristalliser dans le corps, pour créer une blessure, une mémoire traumatique dans le pire des cas (voir article sur le TSPT).

Le processus émotionnel peut être découpé en différentes étapes, qui chacune doivent être vécues pleinement pour que l’émotion termine son parcours et qu’elle puisse être assimilée par la psyché.

  1. L’émergence de l’émotion : il s’agit d’une vague de sensation physique, une avalanche chimique de neurotransmetteurs qui déclenche une casacade biochimique dans la cellule, créant une réaction perceptible au niveau physique. Pour que cette étape se termine il est important que l’expérience soit identifiée, c’est à dire que vous puissiez prendre conscience de ce qui a provoqué la sensation physique.
  2. Immersion : l’émotion est pleinement ressentie dans le corps, l’abandon à l’intensité de la sensation physique. Lorsque l’étape 1 n’a pu être conscientisée ou pensée, alors cette étape ne peut être vécue, et nous mettons alors en place des résistances émotionnelles. L’émotion est alors stockée dans le corps, le souvenir est isolé dans le cerveau et la blessure émotionnelle apparaît.
  3. Développement : nous prenons conscience des diverses dimensions de l’expérience, l’émotion évolue dans divers stades (la tristesse évolue au cours d’un deuil, la colère se régule dans l’équilibre, etc)
  4. Signification : nous donnons un sens à notre expérience, nous en saisissons l’intensité et l’importance, et l’inscrivons dans notre histoire personnelle
  5. Action unifiant : action ou expression verbale de l’émotion, qui nécessite la présence d’une tierce personne, nous devons vivre et assumer l’expérience devant elle. A ce moment là l’émotion est intégrée, et l’organisme est disponible pour vivre une nouvelle expérience.

Les émotions de bases – début du décodage

Vous l’aurez compris, la prise de conscience de l’émotion que vous vivez est essentielle afin que le processus émotionnel puisse débuter. Parfois pourtant nous ne sommes pas spécifique au niveau de notre ressenti, nous confondons sentiments et émotions, nous utilisons des images sans réellement attester de notre ressenti émotionnel.

Exemple : « j’en ai plein l’os », relatant en réalité un sentiment d’ennui et de frustration, cachant de la colère et finalement après analyse plus poussée la peur de quitter une situation.

Pour nous aider, les analystes transactionnels proposent une première classification de nos impressions selon 4 émotions de base : PEUR- COLERE-TRISTESSE-JOIE

Cette première classification nous est très utile car elle va nous permettre d’agir adéquatement en fonction du sentiment éprouvé. Evidemment notre palette est plus large, mêlée d’émotions simples et d’autres plus complexes, qui seront développées dans un article ultérieur. Comme présenté ci-dessous, une émotion a un comportement inné associé, un message à apporter et un besoin rattaché. Prendre soin de ses besoins en écoutant ses émotions est la base de toute vie saine et équilibrée, d’où l’importance d’arriver à identifier avec précision l’émotion.

 

Emotion Comportement inné Message Besoin
Peur

Menace, danger

Futur

Fuite Je suis inquiet Besoin de protection

Montre ce qui est important

Colère

Nos limites sont dépassées

Présent

Aller contre

Affirmation

Je suis irrité, en colère Besoin de réparation ou changement de comportement
Tristesse

Perte

Passé

Aller vers soi Je suis triste Besoin d’être consolé, écouté
Joie

Réussite, satisfaction

Passé, présent, futur

Aller vers l’autre Je suis content, heureux Besoin de partager

 

Exercice de méditation : identification du ressenti émotionnel

Nous devrions chaque jour, et même plusieurs fois par jour, prendre le temps de nous arrêter, de respirer et de simplement accueillir les événements de la vie et les émotions associées. Faire le vide, le ménage dans nos émotions est une forme d’hygiène de vie essentielle, tout comme nous prenons notre douche chaque matin. Nul besoin d’être assis en position du lotus durant 20 min, mais simplement en nous connectant à notre respiration, en portant notre attention sur notre intériorité et en développant notre relation à l’instant présent.

J’espère que cet article vous aura plus, n’hésitez-pas à me contacter si vous avez des questions. Je me réjouis de bientôt vous présenter le troisième article, dans lequel j’entrerai dans le vif du sujet du décodage émotionnel.

Avec tout mon amour et ma bienveillance,

Anita