Indications thérapeutiques

Anita Rossier

Anita Rossier

Maître Praticienne certifiée en hypnose ericksonienne
Praticienne certifiée en santé par le toucher
Coach émotionnel

078 808 40 42


Ricardo Rojas

Ricardo Rojas

Maître Praticien certifié en hypnose ericksonienne
Coach spécialisé dans la haute sensibilité
et les pathologies de l’hypersensibilité

078 848 74 50

Spécial Sensible – Zébritude


Selon les écrits, environ 10-20% des personnes auraient une sensibilité supérieure à la moyenne. Cette sensibilité émotionnelle et sensorielle est une réalité neurobiologique, que l’on retrouve également chez les animaux. Les études montrent que ces personnes, que l’on compare à des orchidées, ont besoin d’un environnement adapté pour s’épanouir. Elles ont en effet un mode de fonctionnement, de pensée et un traitement sensoriel de l’information bien distinct.

Les 4 traits principaux identifiés témoignant de cette particularité sont :

  • La profondeur de traitement cognitif de l’information
  • La disposition à être facilement surstimulé
  • Une plus grande réceptivité émotionnelle et empathie
  • Une plus grande conscience des stimuli subtils

Les personnes hautement sensibles se reconnaitront dans les qualificatifs suivants : émotif, intuitif, créatif, empathique, consciencieux (voir perfectionniste parfois). Elles ont des valeurs de justice et d’honntêté fortes, avec un besoin d’harmonie qu’elle combleront au risque de négliger leurs besoins. Leurs émotions fortes peuvent les conduire à exercer un contrôle important sur leur comportement et leurs ressentis, ce qui peut leur donner la sensation qu’elles ne savent plus qui elles sont, qu’elles ont perdu leur spontanéité.

L’ensemble des théories développées sur le sujet s’accordent sur le fait qu’il existe des différences individuelles de sensibilité aux environnements négatifs et positifs et que ce trait de personnalité est et sera toujours présent dans une minorité de la population, et ce, pour des raisons évolutionnistes.

Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de préférence sexuelle ou d’âge. Il existe des hommes et des femmes sensibles, des enfants et des personnes âgées qui présentent ce type de configuration neurologique.

Même si aujourd’hui la science a apporté la preuve que la haute sensibilité est une catégorie normale bien que minoritaire, beaucoup de personnes concernées se sentent pourtant décalée, inadaptée et incomprises. Elles regardent le monde avec leurs propres yeux et ont parfois elles-mêmes du mal à se comprendre et à comprendre le monde qui les entourent. Construire alors une estime de soi et avoir confiance en la vie devient un défi, qui ne pourra être relevé qu’après avoir non compris mais aussi accepté leur particularité et intégré les besoins physiques et psychologiques qui y sont liés.

Avant cela elles chercheront bien souvent à s’adapter et à correspondre à un fonctionnement qui n’est le leur, au prix du refoulement de leurs émotions et de leurs limites sensorielles notamment, les conduisant vers la sur-stimulation et l’épuisement neurologique. S’en suivent une série de symptômes tels que l’anxiété qui peut devenir généralisée, une rumination quasiment constante, des états dépressifs, une perte de sens et de motivation accompagné par un sentiment de vide et d’ennui qui deviennent insupportables à vivre.

Portant un masque pour cacher leur vraie nature et le fond de leur pensée, ces individus pourtant sensibles et doté d’un grand potentiel deviennent vulnérables à la manipulation mentale et peuvent alors devenir des proies idéales dans le cadre de jeux psychologiques toxiques, mais sont bien entendu avant tout les bourreaux d’elles-mêmes, s’imposant des exigences rarement satisfaites, ce qui aura vite fait d’entacher encore une image d’elle-même fragile.

Être sensible dans notre société demande du courage et de la conviction. Cela peut réellement devenir un cadeau pour autant que l’on sache déjouer les pièges.

Lorsque l'on ignore sa différence et les besoins spécifiques qui y sont liés, lorsqu’on ignore comment accueillir cet émotionnel puissant et intense, des blessures identitaires surviennent, blessures qu’il faudra guérir pour embrasser pleinement sa sensibilité et recevoir le cadeau et la connaissance cachée qui y sont rattachés.

Découvrez la vidéo: L'hypersensibilité, du fardeau au cadeau

 « Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour le monde, mais demandez-vous ce qui vous met en Vie. Car ce dont le monde besoin c’est de gens qui soient en Vie »


Retour en haut

La Haute sensibilité et la maternité


Accueillir un enfant un défi pour tout parent, mais l’enjeu est encore différent pour les personnes hautement sensibles. La recherche sur le domaine a démontré que les personnes hautement sensibles se posent plus de questions et sont plus stressées par l'arrivée d'un enfant. Etant sujettes à la sur-stimulation exacerbée par le manque de sommeil et les hormones, leur système nerveux sera mis à rude épreuve. Au delà des aspects physiologiques inhérents à la condition de jeune parent, elles ont de surcroit le désir de bien faire, d'avoir une éducation bienveillante et de prendre les meilleures décisions en toute circonstance. Lorsqu'elles se retrouvent dépassées par les limites propres à leur particularité de personnes hautement sensibles, elle se retrouvent  vulnérables au sentiment de culpabilité qui parfois les conduit vers l'épuisement nerveux.

La bonne nouvelle est que ces mêmes particularités - leur sensibilité aux besoin de l'enfant et la conscience accrue qu'elles ont des enjeux de l'éducation bienveillante - leur permettront d'avoir une approche plus pédagogique et compatissante, et fera finalement d'eux meilleurs parents.

Les personnes hautement sensibles étant moins conditionnée par leur environnement elles cherchent à répondre aux mieux aux besoins émotionnels et psychologiques de leurs enfants, au delà de leur éducation et des idées généralement admises. Toutefois, si elle choisiront fort heureusement le plus souvent de suivre leur intution, il leur faudra apprendre à composer avec les remarques bien intentionnées de l'entourage qui bien souvent ne comprendra pas: « Laisse-le pleurer, tu vas en faire un faible ! Il se fait les poumons ! »

Devenir parent en étant hautement sensible devient alors une merveilleuse aventure mais aussi un grand défi. L'arrivée de l'enfant réveillera d'ancienne blessures identitaires et mettra à jour des émotions enfouies depuis bien longtemps.

En tant que femme c’est toute l’image de soi qu’il faudra revoir, parfois reconstruire, accueillir ce corps qui change, accueillir ces vagues émotionnelles qui viennent encore augmenter un tempérament déjà souvent sujet à l’instabilité.

Pour peu que vous ayez une tendance à l’hyper-empathie, il vous faudra bientôt trouver les outils pour lâcher prise, à défaut de quoi vous vous sentirez bien vite submergés(es) par cette nouvelle expérience.

Notre couple, que nous avions mis parfois si longtemps à équilibrer s’en trouve chambouler, chacun doit trouver sa place sans se perdre dans ce nouveau rôle de parent.

Depuis le désir de la conception qui met parfois longtemps à être entendu, les questions existentielles autour de l’accueil de cette âme sur terre, les enjeux énergétiques, les doutes dans nos capacités à accueillir cet enfant, la route est parfois bien sinueuse. Accueillir un enfant c’est aussi s’accueillir soi dans ses fragilités et ses blessures, c’est revisiter sa sensibilité, c’est une invitation à se réinventer.

Grâce à l’hypnose et à des techniques énergétiques et émotionnelles que j’ai personnellement mises au point, je propose de vous accompagner dans la résolution de ces diverses problématiques, pour vous permettre de traverser cette expérience de la maternité, dans le plus de sérénité possible. Comment faire confiance ? Comment se faire confiance ? Comment accepter la situation telle qu’elle est pour en faire un levier d’évolution ?

Voilà bien des questions auxquelles vous cherchez peut-être des réponses en ce moment.

  • Accueillir la nouvelle de l’arrivée d’un enfant
  • Deuil du désir de maternité
  • Accompagnement de la grossesse, préparation mentale à l’accouchement
  • Etablir un lien spirituel avec mon enfant
  • Arrivée de mon enfant à la maison et préparation au mois d’or (40 jours suivants l’accouchement)
  • Questions existentielles et spirituelles autour de la parentalité
  • Enjeux pour le couple et le nouveau rôle de parent

Retour en haut

La Haute sensibilité chez l’enfant


La haute sensibilité étant un terrain neurobiologique, on vient au monde avec ce trait de caractère. Il a des composantes génétiques héréditaires donnant lieu à des spécificités observables dès le plus jeune âge.

Chaque âge comportera ses défis et ses apprentissages, ceux qu’il partage avec ses camarades mais aussi ceux qui seront propres à sa haute sensibilité. L'enfant hypersensible est souvent envahi par les émotions, il réagit fortement à des situations qui semblent banales pour d’autres, il est très attentif et remarque des aspects subtiles. Très tôt parfois il cherchera à comprendre le monde qui l’entoure, et étonnera ses parents et son entourage avec des questions profondes et existentielles.

Le nourrisson déjà présentera des signes d'hyperesthésie, il sera par exemple très sensible au bruit, à la lumière, à l’anxiété parentale, à des tissus sur sa peau ou à la température du bain. Il aura un grand besoin de sécurité en lien avec l’abondance de ressentis, pouvant aller jusqu’à le submerger. Les problèmes de sommeil sont fréquents, ainsi que les coliques émotionnelles.

Chez le jeune enfant, la haute sensibilité se déploie sur de nouveaux aspects, une vie intérieure riche et complexe, une imagination importante ; le fait d’être profondément ému par les arts (un tableau, une musique…) ; le fait de devenir maladroit lorsque il est observé ; le fait d’être facilement bouleversé ou dépassé, par des émotions, des changements, des stimuli trop importants (lumière, sons, foule…) ; le fait d’éprouver de la difficulté à effectuer plusieurs tâches à la fois ou à faire un choix.

En grandissant, on remarquera que l’enfant à une grande capacité à écouter autrui, à saisir les subtilités d’une situation ou d’une personne, à saisir et sentir le manque de cohérence qui le mettra mal à l'aise.

Comme il existe plusieurs familles d’hypersensibilité chez l’enfant, celle-ci peut prendre différents aspects. Un enfant hautement sensible pourra par exemple être très en retrait, introverti, ou au contraire très démonstratif quant à ses émotions. En d’autres termes, il existe presque autant d’hypersensibilités que d’hypersensibles.

Cependant, les psychologues spécialistes de l’hypersensibilité de l’enfant sont parvenus à identifier certains comportements et traits de caractère des enfants hypersensibles pour aider à poser le “diagnostic”.

Dans son ouvrage “Mon enfant est hautement sensible”, le Dr Elaine Aron liste ainsi 17 affirmations, auxquelles les parents soupçonnant une hypersensibilité chez leur enfant doivent répondre “vrai” ou “faux”.

Un enfant hypersensible aura ainsi tendance à sursauter facilement, à ne pas apprécier les grosses surprises, à avoir un sens de l’humour et un vocabulaire assez fins pour son âge, à avoir une intuition assez développée, à se poser beaucoup de questions, à avoir du mal à faire un choix rapidement, à avoir besoin de temps calmes, à remarquer la souffrance physique ou émotionnelle d’une autre personne, à mieux réussir une tâche lorsque aucun inconnu n’est présent, à être très sensible à la douleur, à prendre les choses très à coeur ou encore à être gêné par les lieux bruyants et/ou très fréquentés, très éclairés.

Si l’on reconnaît son enfant dans toutes ces affirmations, il y a fort à parier que celui-ci soit hypersensible. Mais, selon le Dr Aron, il se peut qu’une ou deux affirmations seulement s’appliquent à un enfant mais qu’elles soient très significatives, et que cet enfant soit hautement sensible.

L’enfant hautement sensible aura potentiellement besoin d’accompagnement à plusieurs niveaux, le plus souvent il consultera suite à des difficultés d’ordre émotionnel. Comprendre le monde qui l’entoure, les autres enfants et surtout les adultes est parfois un enjeu de taille pour lui, sans parler du manque de cohérence des injonctions sociales ou scolaires qui sont parfois bien difficiles pour lui à intégrer. Que ce soit dans l’hyperactivité ou la sur-adaptation, les signes de la souffrance émotionnelle peuvent être observés de façon très marquée, ou plus subtilement par un retrait ou un manque d’entrain. L’enfant hautement sensible a besoin de sa bulle pour se ressourcer, mais lorsqu’il s’y réfugie trop souvent cela peut être le signe d’une souffrance émotionnelle ou d’une anxiété à prendre en compte.

Et puis, avant l’enfant hautement sensible, c’est souvent le parent hautement sensible qui a besoin d’être accompagné. Dans sa volonté d’être un « parent parfait » il sera parfois démuni face aux souffrances que son enfant devra traverser. Accompagner son enfant dans la découverte de ses émotions alors qu’elles viennent parfois heurter les nôtres n’est pas chose aisée. Entre notre besoin de bienveillance et d’harmonie et les limites qui sont les nôtres en tant que personne sensible, le fossé peut parfois être important et la culpabilité ne tardera pas de venir se mêler, compliquant alors la situation.

De par notre expertise au centre Anizen, nous avons une grande expérience de la haute sensibilité et des potentiels écueils auxquels cela peut conduire. Les techniques que nous utilisons sont connues pour apporter des solutions innovantes et adaptées à notre fonctionnement particulier. Prenez contact avec nous pour en savoir plus.


Retour en haut

La Haute sensibilité au masculin


La sensibilité au masculin reste encore aujourd’hui un tabou car elle constitue dans l’inconscient collectif à une atteinte à la virilité et à un aveu de faiblesse et de fragilité. « Un homme ça ne pleure pas », « il ne se laisse pas envahir par ses émotions », « un homme et ne se confie pas sur ces peines, c’est un truc de filles », « un vrai homme, sait se battre », « les hommes gentils n’attirent pas les filles, elles préfèrent les bad boys »…

Qui n’a jamais entendu ces lieux communs ? Pourtant, ces phrases, enseignent aux hommes dès leur plus jeune âge, à faire fi de leur dimension émotionnelle. Dans cette société patriarcale, la figure de l’homme fort, sans sentiments à encore de beaux jours devant elle.

Toutefois, les choses commencent à bouger et la recherche en psychologie a démontré que ces croyances se transmettent de génération en génération et que cela est en partie dû à l’éducation des petits garçons et à la socialisation différenciée, c’est-à-dire la différence implicite ou non, dans le comportement des parents avec leurs enfants et en fonction de leur sexe.

Une virilité affirmée témoignerait ainsi de la capacité à la reproduction sexuelle, de l’aptitude au combat et au leadership des hommes, mais se relève être dans le monde moderne, d’avantage un fardeau qu’un cadeau fait à la gent masculine. Car cette norme sociale imposant à chaque homme le devoir d’affirmer sa virilité en toutes circonstances, fait le lit de nombreux troubles et génère d’importantes souffrances psychiques.

En effet, la répression ou le déni de nos affects ont pour effet de perturber l’équilibre psychologique et physiologique de notre organisme, car les émotions sont des signaux envoyés par ce dernier afin de nous informer d’un danger ou d’une opportunité et de signaler ainsi d’importants éléments de notre environnement dont il faut tenir compte, autant afin d’assurer notre bien-être que notre survie.

La haute sensibilité est d’autant plus incomprise et culturellement niée que lorsqu’elle émane des hommes. Or, selon la recherche en psychologie, l’hypersensibilité touche 20% de la population et concerne autant les hommes que les femmes. La haute sensibilité est un tempérament inné, relève d’un fonctionnement neurologique spécifique et se traduit parune plasticité neuro-cérébrale plus importante que la moyenne.

Les 4 traits principaux identifiés témoignant de cette particularité sont :

  • La profondeur de traitement cognitif de l’information
  • La disposition à être facilement surstimulé
  • Une plus grande réceptivité émotionnelle et empathie
  • Une plus grande conscience des stimuli subtils

L’ensemble des théories développées sur le sujet s’accordent sur le fait qu’il existe des différences individuelles de sensibilité aux environnements négatifs et positifs et que ce trait de personnalité est et sera toujours présent dans une minorité de la population, et ce, pour des raisons évolutionnistes.

Les hommes hautement sensibles, ne trouvant pas d’aide afin d’appréhender leur émotivité, pensent avoir un problème et se sentent bien souvent isolés. Ils tentent alors de contrôler leurs émotions par peur d’être rejetés, de ne pas être pris au sérieux ou de manquer de virilité. Mais cela ne fait que d’exacerber leurs difficultés, car il se coupent ainsi d’une partie essentielle d’eux-mêmes afin d’entrer dans la norme. A long terme, cela a pour effet de générer un sentiment de vide pouvant évoluer vers la dépression ou les addictions.

Or, le fait d’affirmer sa sensibilité afin de vivre en accord avec ses émotions témoigne indubitablement d’une force de caractère, car il faut du courage pour pouvoir assumer cette part de notre personnalité. Afin de vivre en paix avec votre hypersensibilité, il est donc primordial de comprendre en quoi cela consiste et représente lorsqu'elle est déclinée au masculin.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous avez frappé à la bonne porte. Nous avons des solutions à vous proposer, alors contactez-nous au Centre Anizen afin d’en discuter et de convenir d’une entrevue.


Retour en haut

La voie du corps, la voix du coeur


J’ai découvert mon hypersensibilité à l’âge de 34 ans, à un moment de mon existence où mon corps et mon esprit ne parvenait plus à trouver un sens dans mon existence, tant les choix de vie que j’avais fait furent réalisés au dépend de ma nature profonde.

Bien-sûr j’avais suivi mon cœur et entamé des études qui me passionnaient, mais les contraintes de la structure hiérarchisée du monde de l’entreprise et les codes sociaux qui y étaient rattachés me demandais de faire des concessions trop importantes qui entraient en conflit avec mes valeurs et mes convictions profondes. Ce conflit intérieur atteint son comble en 2014, moment charnière de ma vie où l’énergie dont j’avais besoin pour maintenir un équilibre devenu fragile ne suffisait plus à poursuivre plus longtemps l’existence qui était alors la mienne. Je me vois contrainte de quitter ma sécurité pour suivre ma vocation, je fais alors un saut dans le vide qui s’est révélé plein de surprises et profondément transformateur.

Ce saut n’a pourtant pas été réalisé sans une profonde préparation, de nombreuses années de réflexion et de recherches n’avait conduite à envisager un nouveau paradigme de vie, de nouvelles croyances, une nouvelle vision du monde. Ce changement de direction avait été longuement médité et préparé, j’avais acquis des outils et une meilleure compréhension de ma nature de personne sensible et des éléments qui allaient construire mon épanouissement. Si tout d’abord les changements ont été réalisés et perceptibles au niveau de mission de vie ils furent le terreau fertile de modifications importantes dans mon identité dont les répercussions positives seraient bientôt visibles dans ma vie privée et mon couple. J’allais enfin pouvoir fonder la famille dont j’avais tant rêvé, aspiration qui j’avais presque abandonnée tant le chemin a parfois été sinueux. En cela je considère encore aujourd’hui avoir été témoin d’un miracle.

Parmi les nombreuses recherches, lectures et thérapies que j’ai pu tester, j’ai alors découpé la transformation que j’avais vécue en 8 étapes. Chaque étape constitue la brique nécessaire pour atteindre le palier supérieur, lui-même donnant accès à un niveau de conscience et de nouvelles connaissances, mais aussi nécessitant de nouveaux ajustements et changement de paradigme.

Ces 8 étapes constituent une série d’outils et de connaissances essentielles à une existence pleinement épanouie de personne hautement sensible. De la pleine conscience aux techniques d’accueil émotionnel et énergétiques, ce programme est complet et riche d’enseignement.

Vous apprendrez à comprendre comment fonctionne le pouvoir de votre esprit et de vos émotions, vous apprendrez à vous aligner au niveau de votre corps-âme-esprit, au-delà des croyances imposées par vous-même, la société, votre position et histoire familiales. Vous comprendrez comment votre amour de vous-même définit le monde dans lequel vous vivez, comment vous le créez et comment changer votre regard sur lui.

(Ce programme n'est dispensé que par Anita Rossier)

« Devenez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi 


Retour en haut

Médiumnité et intuition


Les personnes hautement sensibles se reconnaissent souvent comme étant émotives bien-sûr, mais surtout empathiques, créatives et intuitives. Si toutefois les aléas de la vie les poussent à se couper de leur intuition, elles auront tendance à se sentir vides, tristes, anxieuses, et développeront une tendance à la rumination. Lorsqu’elles retrouvent le chemin de leur intuition elles s’épanouissent et développent leur plein potentiel, souvent en dehors des « sentiers battus ». 

Si la personne hautement sensible est plus réceptive aux perceptions subtiles, elle l'est également aux perceptions extrasensorielles. Car en effet, si les 5 sens physiques sont plus développés, il en va de même pour les sens extra-sensoriels, donnée souvent ignorée de la personne sensible et ayant pourtant une incidence importante sur ses humeurs et sa psychologie, sans parler de l'impact sur la physiologie. Sans que nous n’en ayons vraiment conscience, nous nous chargeons du fardeau d’autrui, nous avons de la difficulté à maintenir nos limites et nous nous retrouvons dans l’anxiété ou la fatigue, l’épuisement psychique qui peut nous conduire à l’épuisement physique. 

En ce qui concerne la haute sensibilité, la science nous éclaire en y donnant un sens anthropologique. Mais qu’en est-il du sens spirituel ? Quel est le rôle de ces individus ayant une capacité hors norme à ressentir les émotions d’autrui ? Pourquoi autant d’entre-nous sommes submergés par notre empathie ? Pourquoi avons-nous tous cette sensation d’être venus d’ailleurs ? Et pourquoi cette sensation d’avoir une mission ? 

Alors que notre intuition et nos ressentis sont notre meilleur guide, nous nous retrouvons bien malgré nous coupés de ces outils qui nous sont pourtant essentiels, nous avançons alors dans le brouillard et perdons notre lucidité. Les sentiments de vide, de perte de sens peuvent alors devenir inconfortables, les pensées nous assaillent car nous cherchons sans relâche des solutions dans le mental, là où justement nous n’avons aucune chance de les trouver. 

Le chemin de l’épanouissement de la personne sensible passe inexorablement par l’appropriation de son ressenti, non seulement dans le monde physique mais aussi dans les réalités parallèles. Comment maintenir une bonne santé énergétique, comment retrouver son intuition et entendre ses messages, comment oser suivre la voie de notre choix aussi exceptionnelle soit-elle, voilà des questions passionnantes que nous nous réjouissons d’explorer avec vous.

Au-delà des idées communément admises sur la médiumnité, cette capacité de perceptions extra-sensorielle va bien au-delà de la communication avec les défunts. Elle est notre meilleur outil pour avant tout nous connecter à notre Esprit supérieur, à l’énergie et à la guidance divine. C’est un voyage de transformation, de guérison spirituelle et de découverte de vos facultés qui vous attend ! Un voyage durant lequel nous serions heureux de vous assister, pour vous conduire à l’autonomie et à l’équilibre. 

De par notre expertise au Centre Anizen, nous avons une grande expérience de la haute sensibilité et des potentiels écueils qui y sont liés. Les techniques que nous utilisons sont connues pour apporter des solutions innovantes et adaptées à notre fonctionnement particulier. Prenez contact avec nous pour en savoir plus. 


Retour en haut

Hypersensibilité environnementale


La médecine environnementale est née en 1962 aux Etats-Unis, sous l’impulsion de l’allergologue, le Dr. Theron G. Randolph. Pionnier, il a été le premier à décrire le syndrome d’hypersensibilité multiple aux produits chimiques (MCS). La médecine environnementale traite les troubles de la santé d’origine physiques, biologiques, chimiques et technologiques.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, 23% des décès prématurés dans le monde sont dus à des causes environnementales, comprenant la pollution de l'air, de l'eau et des sols, ainsi qu’à l'exposition à des substances chimiques. En 1989 déjà, l’OMS définissait le concept de la santé environnementale comme « les aspects de la santé humaine et des maladies qui sont déterminés par des facteurs environnementaux », autrement dit l’impact de la pollution sur la santé et aux maladies induites chez l’homme par son environnement.

Qu’il s’agisse de l’épandage de pesticides dans l’agriculture, la présence de nitrates et de phosphates dans l’eau que nous buvons, les particules fines présentes dans l’air que nous respirons, de l’aluminium dans les vaccins, des métaux lourds dans l’alimentation, des perturbateurs endocriniens dans les plastiques, des additifs alimentaires perturbateurs neurologiques, des rayonnements ionisants et non ionisants issus des champs électromagnétiques, il est impossible d’échapper aux agents délétères omniprésents dans notre environnement et induits par notre mode de vie moderne.

Les pollutions seraient ainsi impliquées dans l’explosion des maladies émergentes qui auraient quadruplé depuis 50 ans. Les toxiques et autres produits chimiques sont régulièrement soupçonnés d’être à l’origine de nombreuses pathologies comme la sclérose en plaque, la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et les cancers, pour ne citer que quelques exemples.

La croissance exponentielle des xénobiotiques dans notre environnement est aussi concomitante à celle des pathologies de l’hypersensibilité, dont vous trouverez la liste non exhaustive ci-dessous.

  • La fibromyalgie (SFM)
  • Le syndrome de fatigue chronique (EM/CFS/SEID)
  • Le syndrome de l’intestin irritable (IBS)
  • L’hypersensibilité chimique multiple (MCS)
  • Le syndrome des bâtiments malsains (SBS)
  • Le syndrome de la guerre du golfe (GWS)
  • L’électrohypersensibilité (EHS)
  • La myofasciite à macrophage (MFM)
  • Le syndrome auto-immunitaire induit par les adjuvants (ASIA)

Ces maladies mettent en déroute la médecine traditionnelle, dite « allopathique » qui se concentre sur le soulagement des symptômes et non sur l’identification et le traitement des causes réelles et qui s’avère totalement impuissante à les traiter de façon efficace.

Les pathologies de l’hypersensibilité sont des maladies chroniques, systémiques et multifactorielles. Cela implique qu’elles apparaissent par l’interaction d’une composante génétique combinée à un ou plusieurs facteurs environnementaux délétères et qu’elles affectent différents systèmes biologiques, dont principalement : le système nerveux, le système immunitaire et le système endocrinien. Lorsqu’elles deviennent chroniques, ces pathologies complexes, affectent durablement et de façon considérable la qualité de vie de ceux qui en souffrent, pouvant aller jusqu’à l’invalidité.

Leur complexité les rend particulièrement difficiles à soigner et leur traitement en appelle nécessairement à une approche pluridisciplinaire et globale, tenant aussi bien compte des aspects psychologiques, biologiques et environnementaux du patient. Il s’agit donc de tirer parti des avantages offerts par la médecine conventionnelle et ceux offerts par l’approche holistique des médecines alternatives, parallèles ou douces. Cette vision est celle proposée par la médecine intégrative.

C’est pourquoi, nous avons mis sur pied un programme de coaching spécialisé, articulant les thérapeutiques de façon cohérente dans le cadre d’une stratégie personnalisée dédiée aux malades de l’hypersensibilité environnementale.

Ce programme s’articule autour de 4 axes principaux selon l’image ci-dessous et se divise en deux volets.

Le premier, relève d’un accompagnement dans le cadre des médecines alternatives ou complémentaires au sein du Centre Anizen et comprend le recours aux thérapies brèves :

  • L’hypnothérapie
  • Les mouvements oculaires
  • La régulation émotionnelle
  • Les techniques de pleine conscience (MBSR/MBCT)
  • Les soins énergétiques
  • La reprogrammation neurologique (Gupta/DNRS)

Le second volent comprend un coaching actif et une collaboration de suivi avec le corps médical pour ce qui relève des examens et des thérapeutiques offertes par la médecine conventionnelle et intégrative.

Toutes ces solutions ainsi que des conseils en nutrition et en détoxication et en rééducation physique progressive ont été intégrées dans ce programme visant à vous aider à recouvrer la santé.

Si vous vous sentez concernés, n’hésitez pas à nous contacter au Centre Anizen afin de convenir d’un entretien.

 


Retour en haut