Révélation sur la haute sensibilité

Le guerrier de lumière n’est pas celui qui ne tombe jamais, mais celui qui cherche toujours à se relever

Certains d’entre vous le savent peut-être, il y a quelques années ma sensibilité, que j’avais si longtemps chercher à abolir, est devenue pour moi une source d’inspiration. J’ai appris à vivre avec elle, à la voir comme un cadeau et plus comme un fardeau. Ce fut un long voyage, difficile mais riche, qui m’a conduite à changer de voie professionnelle, de vision du monde, de milieu social, et de priorités.

Alors que jusque-là elle avait été un poids, elle devint mon outil de travail le plus précieux, un outil qui m’aiderait bientôt également à m’orienter dans le monde et à construire une vie qui me corresponderait. Je serais bientôt accompagnée des gens qui me font évoluer et avec qui je peux partager et vivre une profonde complicité.

Ce chemin faisant, je me suis aperçue que ma sensibilité allait bien au-delà de la réalité physique, et qu’une partie de mes états émotionnels et psychiques s’expliquaient pas une relation très proche avec les réalités subtiles. C’est par ce biais que j’ai été conduite à me former sur la question de la médiumnité, et notamment la canalisation de divers guides hautement évolués et sages, qui nous ont conduit avec mon conjoint, ma sœur et nos amis les plus proches, sur des chemins totalement inattendus.

Notamment, lors d’une discussion concernant l’accompagnement des personnes sensibles vers le passage à la 5ème dimension (pour ceux que cela inspire), ce guide nous a partagé être en désaccord avec la terminologie communément admise de « personne hypersensible » et même celle de « personne à haute sensibilité ». Il nous faisait remarquer que nous avions fait d’une particularité sensorielle et extra-sensorielle une identité, ce qui était réducteur à son sens, en plus de contribuer à brouiller les pistes sur le rôle et la mission de ceux qu’il appellera ce jour-là « les envoyés ».

Nous avons questionné plus loin sur sa vision et ce qu’il entendait vraiment par-là, et il nous a donné cet exemple : « ce serait comme d’appeler une personne originaire de l’Afrique noire « personne à haut taux de mélanine », la réduisant ainsi à sa couleur de peau alors qu’elle a de par la richesse de sa culture et des énergies locales bien plus à découvrir et à apporter au monde que le fait qu’elle soit de peau colorée.

Il en va de même pour une personne sensible ou hautement sensible. Cette sensibilité n’est pas qui elle est, c’est une capacité qu’elle a afin de réaliser ce pourquoi elle est venue sur terre. Son défi sera de l’embrasser dans un monde où la sensibilité est mal perçue, il sera également de traverser les épreuves que la vie aura mise sur son chemin en dépit du fait qu’elle aura perçu les événements de manière beaucoup plus intense. Toutefois elle ne se définit, ni ne se limite à sa haute sensibilité. Elle est, au-delà du reste, un membre de la communauté humaine, venue sur terre pour apprendre et servir, à la hauteur de ses aspirations et de son évolution.

Lorsqu’elle aura fait ce chemin de se découvrir dans ses qualités et ses forces, lorsqu’elle aura travaillé sur ses plus grandes failles, elle deviendra alors le guerrier de lumière qu’elle était destinée à devenir, en ambassadrice des vraies valeurs dont se monde a besoin pour entrer dans la nouvelle phase qui l’attend. Ceux qui sont les penseurs de notre siècle savent que le matérialisme touche à sa fin, qu’il est en train de tirer ses dernières cartes et qu’un monde nouveau doit advenir, et va advenir.

Les valeurs que nous, « les envoyés » (pour reprendre le terme choisi par le guide) sommes investis et que nous avons à cœur de vivre et d’exemplifier dans notre quotidien, malgré le fait que cela ne soit ni reconnu ni valorisé par le monde actuellement, ou du moins par sa plus grande majorité d’individus.

Je pense que, connaissant la personnalité de la personne sensible, certains d’entre vous trouveront cela prétencieux que de se considéré comme étant « envoyé ». Et pourtant si pour répandre sa lumière il faut assumer la sienne, alors je dis que nous devons apprendre à briller en comprenant que cela n’enlève rien à la lumière des autres, au contraire.

Alors il nous faut laisser derrière nous nos illusions, renoncer à l’auto-flagellation, valoriser nos perceptions subtiles et les combats que nous sommes amenés à vivre, afin que de plus en plus d’individus puissent adhérer à des valeurs plus humaines et plus respectueuse de notre prochain.

« C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’ils reconnaîtront que vous êtes mes disciples » Jean 13 -35

Le guerrier n’est pas celui qui ne fait jamais d’erreur, mais qui conscient qu’il en fera, cherchera à en comprendre la leçon pour se libérer des dictats et des pressions que le monde lui inflige

Le guerrier de lumière n’est pas celui qui est insensible, mais celui qui utilise sa sensibilité comme un atout et en connaît la valeur

Le guerrier de lumière n’est pas celui qui n’a jamais peur, mais celui qui avance en dépit de celle-ci

Le guerrier de lumière n’est pas celui qui veut vivre dans un monde parfait, mais qui cherche à contribuer à le rendre meilleur sans perdre courage devant l’adversité

Lorsqu’il perd espoir, il sait qu’il doit chercher la lumière

Lorsqu’il a peur, il sait qu’il doit vaincre l’illusion

Lorsqu’il est affligé, il sait qu’il doit chercher consolation et sagesse pour se relever

Lorsqu’il perd la foi, il comprend qu’il est invité à renforcer la force de son esprit

Le guerrier de lumière est celui qui se distance du besoin de reconnaissance des hommes pour chercher celui de Dieu

Le guerrier de lumière a appris a laisser briller sa lumière sans fausse modestie ni égocentrisme, car il sait que ce dont le monde a besoin est de personnes qui brillent en honorant la vie

 

Inspiré de la canalisation du 15 janvier 2021

Médium : Anita Rossier

Interlocuteur du guide : Ricardo Rojas

Retranscription : Anita Rossier